Bookliseuse

Voici l'adresse de mon nouveau blog http://bookliseuse.com/

mercredi 27 janvier 2016

Sans pitié ni remords



9 novembre, cimetière du Montparnasse. Le capitaine Mehrlicht assiste, en compagnie de son équipe, aux obsèques de son meilleur ami, Jacques Morel. Quelques heures plus tard, il se retrouve dans le bureau d'un notaire qui lui remet, comme « héritage », une enveloppe contenant un diamant brut. Il s'agit de l'un des yeux d'une statue africaine, le Gardien des Esprits, dérobée dix ans auparavant lors du déménagement du Musée des arts africains et océaniens, que Jacques avait supervisé, et recherchée depuis par la « Police de l'Art ». Merlicht prend un congé et son équipe se retrouve sous le commandement du capitaine Cuvier, un type imbuvable aux multiples casseroles, quand les inspecteurs Latour et Dossantos sont appelés sur la scène de l'apparent suicide d'un retraité. Quelques heures plus tard, ils assistent impuissants à la défenestration d'une femme qui, se sentant menacée, avait demandé la protection de la police. Les deux « suicidés » avaient un point commun : ils travaillaient ensemble au MAOO lors de son déménagement. Ces événements marquent le début de 48 heures de folie qui vont entraîner Mehrlicht et son équipe dans une course contre la montre, sur la piste de meurtriers dont la cruauté et la détermination trouvent leur origine dans leur passé de légionnaires. Une enquête sous haute tension, dans laquelle débordent la fureur et les échos des conflits qui bouleversent le monde en ce début de XXIe siècle.

*******************************************************
Premier roman de cet auteur que je lis et quelle superbe découverte !

J'ai tout de suite adoré le personnage principal du livre Merlicht, il boit il fume, il est irrespectueux...mais tellement émouvant devant sa détresse face à la mort de son meilleur ami Morel et son très bizarre héritage...commence alors l'enquête autour du vol d'une statue dont Morel serait lié étroitement.

Commence alors des suicides, qui n'en sont pas, on découvre des meurtres très violent, 2 tueurs, un complètement fous et un autre abîmé par la vie et auquel on arrive tout de même à s'attacher et à prendre en pitié (je le verrais bien dans un second roman).
On découvre un flic véreux et raciste, une flic amoureuse d'un sans papier (Latour), un autre flc amoureux de sa partenaire (Dossantos), mais au passé trouble

Enfin aucun temps mort dans ce livre, une fin violente comme on ne s'y attendais pas.


Pour résumer : Premier coup de coeur de cette année 2016. !

Ma note :