Bookliseuse

Voici l'adresse de mon nouveau blog http://bookliseuse.com/

dimanche 9 août 2015

Après la fin



Tiphaine et Sylvain vivent ensemble depuis presque 20 ans. Ils ont connu des moments merveilleux et ont surmonté main dans la main des épreuves difficiles. Comme tant d’autres époux… Aujourd’hui leur couple bat de l’aile et élever Milo, leur fils de 15 ans, n’est pas une partie de plaisir. Une situation qui pourrait être très classique… Si Milo n’était pas leur fils adoptif. Si Milo n’était pas le fils de leur ancien voisin David qui s’est suicidé dans sa propre maison. Si Milo n’était pas le meilleur ami de Maxime, leur fils, décédé brutalement à l’âge de 7 ans. Si Milo n’avait pas hérité de la maison de son père dans laquelle vit désormais la nouvelle famille recomposée. Et si une nouvelle voisine n’était pas venue s’installer précisément dans leur ancienne maison, de l’autre côté de la haie, avec un petit garçon de 7 ans… La fin de Derrière la haine nous a tous bouleversés. Barbara Abel n’en reste pas là. Que deviennent Tiphaine, Sylvain et Milo, ces trois personnages qui ont vécu l’horreur et qui ont inconsciemment choisi de s’imposer l’enfer quotidien en restant dans une maison qui a abrité tant de drames? Et juste à côté d’une autre maison qui, dès qu’ils en rouvriront la porte, laissera ressortir tous les fantômes du passé
***************************
Ce livre est la suite du livre après la haine.
On retrouve Sylvain, Tiphaine et Milo en pleine adolescence...
Le couple à déménager dans la maison des parents de Milo.
Nora,  vient de quitter son mari avocat et déménage avec sa fille et son  fils, justement dans la maison où ont vécu Tiphaine et Sylvain... 
On imagine la suite, connaissant la folie de Tiphaine et la lâcheté de Sylvain.


L'auteure décrit assez bien  l'acheminement psychologique des personnages, on s'aperçoit très vite que Tiphaine est de plus en plus perturbée..on imagine facilement la suite...
Quant à  la fin, je n'ai vraiment pas aimé, comme un goût d'inachevé, comme si un tome 3 devait venir achever l'histoire.