Bookliseuse

Voici l'adresse de mon nouveau blog http://bookliseuse.com/

vendredi 22 juillet 2016

La femme de nos vies




Elle m'a sauvé la vie en m'offrant le plus fascinant des destins. J'avais quatorze ans, j'allais être éliminé en tant qu'attardé mental, mais grâce à elle on m'a pris pour un génie précoce. J'étais gardien de vaches, et je suis devenu le bras droit de plusieurs prix Nobel. Je lui dois tout : l'intelligence, l'idéal, l'insolence, la passion.
Cette héroïne de l'ombre, d'autres l'ont fait passer pour la pire des criminelles. Je viens enfin de retrouver sa trace, et je n'ai que quelques heures pour tenter de la réhabiliter.
*******************

David retourne pour la première fois en Allemagne depuis son départ aux Etats-unis lors de la seconde guerre mondiale.
Il reviens au chevet d'Ilsa Schaffner, celle qui fut son première amour, il n'avait que 14 ans et elle, était une brillante scientifique,  celle qui le sauva de la mort;  Il l'a retrouve par hasard, en lisant un article parlant d'une ancienne nazie.
Quand il arrive au chevet de celle-ci là c'est le choc il se retrouve en fasse de son sosie....sa petite fille,Marianne le Brêt,devant la haine que cette brillante avocate lutant contre dans"les algues toxiques", ressent pour sa grand-mère, qu'on décrit comme une froide nazie ayant ordonné l'exécution de plusieurs enfants précoces (considérée comme débiles, handicapé physique ou juif),  qu'elle avait à sa charge, il décide de lui raconter qui était cette extraordinaire femme.

Ce récit est écrit de façon non conventionnelle, il est écrit à la première personne, David étant le narrateur principal faisant intervenir Marianne, pas la voie des réponse qu'il fait aux questions qu'on imagine qu'elle pose, c'est vraiment une écriture très particulière à laquelle je n'étais pas du tout habituée.
Ce livre est touchant, il y a de l'amour, la mort est très présente, on imagine le calvaire qu'ont vécu les enfants durant cette époque, difficile d'y rester insensible. On découvre également une facette inconnue du très célèbre Einstein.

Ma note
je n'ai pas aiméje n'ai pas aiméje n'ai pas aimé
Éditeur : ALBIN MICHEL (2013)
nombre de pages :293