Bookliseuse

Voici l'adresse de mon nouveau blog http://bookliseuse.com/

mercredi 13 juillet 2016

Le temps est assassin


Eté 1989
La Corse, presqu'île de la Revellata, entre mer et montagne.
Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite... et bascule dans le vide.
Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.
Eté 2016
Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l'accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé.
A l'endroit même où elle a passé son dernier été avec ses parents, elle reçoit une lettre.
Une lettre signée de sa mère.
Vivante ?

****************

A travers le journal du personnage principale Clotilde, avocate, on découvre son été 1989 sur l'île de beauté, la Corse, alors qu'elle n'était qu'adolescente de 17 ans
Le dernier été qu'elle passera avec ses parents et son frère mort cet été là lors d'un dramatique accident de la route dont seule Clotilde est sortie vivante.

Été 2016 : Clotilde décide de retourner pour la 1ere fois, depuis l'été tragique de la disparition de ses parents et de son frère, sur l'île de beauté, au même camping que celui où elle a passé tous ses étés et de revoir ses grands parents propriétaires de la quasi totalité de la presque île.
Papé Cassanu est un corse indépendantiste prêt à presque tout pour maintenir la beauté naturelle de sa presque 'île
A travers ce roman on découvre la vie des corses, de quoi ils sont capables pour préserver l'environnement de leur terre à coup de bombe par exemple, mais que jamais personne ne dénoncera personne c'est la loi du silence : l'OMERTA !

D'un autre côté Clotilde réuni ses souvenirs afin de comprendre ce qu'il s'est réellement passé cet été là et pourquoi sa famille est morte...


Je tenais à préciser que l'auteur arrive à nous faire rêver d'un séjour sur l'île de beauté tellement il décrit avec amour celle-ci et ses paysages sauvages et naturels.

J'ai adoré ce roman (lu en 2 jours !!!), le suspens y est maintenu jusqu'à la fin et sincèrement jusqu'au dernières pages je me suis complètement plantée sur ce qui était réellement arrivé à la famille de Clotilde.
A chacun de ses romans Michel Bussi arrive à me surprendre, changeant à chaque fois sa ligne d'écriture, la personnalité des personnages, la trame de l'histoire, une belle découverte à chaque fois comme si c'était un nouvel auteur à chaque histoire !

Ma note :
je n'ai pas aiméje n'ai pas aiméje n'ai pas aiméje n'ai pas aiméje n'ai pas aimé
Éditeur : LES PRESSES DE LA CITE (2016)
Nombre de pages: 400 pages