Bookliseuse

Voici l'adresse de mon nouveau blog http://bookliseuse.com/

dimanche 12 mars 2017

Une illusion d'optique







Ce livre fait partie de la série "Une enquête de l'inspecteur-chef Armand Gamache" déjà édité sous le titre défense de tuer, c'est le 4ème roman de la série.

L'inspecteur Gamache enquête sur le meurtre de Lillian, ancienne artiste peintre, critique artistique, oubliée de tous, alcoolique, qui tente de s'en sortir grâce au Alcoolique Anonymes, venu faire son mea culpa.

L'histoire se déroule dans un charmant petit village perdu , Three Pines, avec pleins de personnages avec une personnalité bien définie.
L'auteur nous décrit plutôt bien les pensées des uns et des autres pouvant expliquer leur attitudes face à certaines situations.

Je trouve que Louise Penny utilise "un peu" le style de ma très cher Agatha Chrisitie avec cette ambiance bizarre, pleine de rebondissement, un peu en huis clos (tout se passe, ou quasi la totalité de l'histoire dans ce charmant petit village), du suspens...mais bon je reste assez mitigée quant au résultat... 

Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé ce livre, car je l'ai aimé, mais je n'ai pas été scotché à l'histoire avec la folle envie de rentrer du travail pour me remettre à ma lecture, lire à point d'heure...etc

Un peu dure de décrire mon sentiment face au style de l'auteur, un livre qui se lit mais qui ne me marquera pas plus que ça, malgré l'attachement que j'ai éprouvé pour les personnages, il me manque un je ne sais quoi...


Éditeur : ACTES SUD (02/11/2016)
Nombre de pages : 432 

********************

Quand il se réalise, le rêve d'une vie peut virer au cauchemar. Lors du vernissage de sa première exposition au Musée d'art contemporain de Montréal, un mauvais pressentiment hante Clara Morrow. De fait, le lendemain, une femme est trouvée la nuque brisée au milieu des fleurs de son jardin. Qui était cette invitée que personne ne reconnaît ? Peu à peu, le tableau du crime prend forme et l'inspecteur-chef Armand Gamache apprend que dans le monde de l'art chaque sourire dissimule une perfidie, chaque gentillesse cache un coeur brisé. Et que dans cette affaire, comme dans les portraits de Clara, les apparences sont parfois trompeuses.